Pénichette® 1500 FB
JF Macaigne
 
 
Pénichette® 1500 FB - Redon - La Gacilly - Malestroit - l'Oust - Josselin
 
 

Nous étions six à bord. Nous aurions pu être huit sans nous gêner tout autant.
C’est un peu comme dans la chanson : la 1500 Flying Bridge est un bon bateau. Il semble long, et on se dit qu’il va être difficile à manœuvrer. Que nenni ! Avec le propulseur d’étrave, il bouge tout seul, pour ainsi dire. Il a du majestueux en lui, quelque part. L’assurance que lui donne sa taille et son aisance
En haut, sur le pont, lorsqu’on est aux commandes, c’est un peu comme si on se trouvait sur un salon flottant. Surtout si, comme sur la pénichette® que nous avons eu, le « salon » est en teck, mobilier et plancher. Les deux canapés, avec leurs gros coussins en toile écrue, sont tellement confortables que le séjour à l’extérieur devient plaisir pur. Je vous livre le secret : pour le soir, prévoyez des bougies anti-moustiques parfumées. Cela crée une atmosphère de fête unique en son genre. Cela ne coûte pas grand chose, on en trouve partout, et les soirées se prolongent généralement assez tard.

Si, comme cela arrive parfois, la météo est fraîche ou humide, le salon intérieur vous accueillera bien volontiers, la nature en moins… mais la stéréo en plus. Dîner avec Beethoven est un privilège. Enfin, vous m’avez compris.
Huit, voire dix personnes autour de la (très) grande table (avec rallonge), la cuisine à portée de main, voilà de quoi rendre un équipage heureux. Dans la cuisine, des rangements partout. A six, nous n’avons pas tout utilisé. Et pourtant… Four et table de cuisson à gaz, large évier, et plan de travail conséquent. Un frigo bien profond. Des racks à verres pratiques comme tout. Plus ce « coin bistro» étonnant que j’affectionne particulièrement, et dont je me fait régulièrement éjecter. Je gêne, paraît-il. Comme si quelqu'un pouvait gêner dans un espace pareil. Enfin…

Dans le carré, le poste de pilotage intérieur. Celui que l’on utilise quand… on ne peut pas être dehors. Rien à dire, tout est là : les manos pour surveiller le moteur et l’état des batteries, les switchs pour l’électrique, et les commandes. A noter, l’utilisation d’un grand panneau solaire sur le pont, qui permet d’être fastueux quant à l’éclairage le soir. A quai, on a le 220v sur diverses prises dans les chambres et la cuisine. On a aussi, c’est rare, un sèche cheveux dans un coin « retouche » avant d’accéder aux cabines arrière.
Puisqu’on en parle… Les quatre cabines avant /arrière sont identiques, à de menus détails près : coffres-forts à l’avant et compartiment de rangement dans la cabine de douche par exemple. Pour toutes, couchettes séparées se réunissant en formant des lits doubles, larges fenêtres comme d’habitude sur les pénichettes®, placards, tiroirs, et douches /wc privatives accessibles de l’intérieur des cabines. Dans toutes les cabines, il est possible de rajouter un troisième lit.
Pour ceux qui se baignent, une échelle à l’arrière permet de remonter à bord. Ou de récupérer les plongeurs, c’est selon. Mais comme il est assez rare d’avoir des plongeurs en eau douce avec soi, on pourra utiliser les deux rangements sur le pont pour les pare battages et laisser les bouteilles d’air au port.
Enfin, dernière précision, contrairement à ce que la taille du bateau pourrait laisser croire, les vélos sont là pour partir en randonnée, pas pour aller de l’arrière à l’avant du bateau.
Amusez-vous bien. Une bande de copains sur un bateau, c’est peut-être bien les meilleures vacances qui soient !

 
Texte & Photos : ©JF Macaigne
   
[Accueil][Sommaire][Reportages][Caraïbes][Europe][Méditérannée][Océan Indien][Plan du site]