Exoti.com (Accueil)
sp sp sp sp sp sp sp
Reportages Sommaire Reservez News Coups_de_cœur contact sp

Le Canal du Midi côté Camargue
JF Macaigne


Toutes les vignettes de la page donnent accès au diaporama de ce reportage

Poilhes - Échelle de Foncérannes - Béziers
Dans le village subsiste ce qui fut pendant 600 ans un « arbre de Sully ». Le premier ministre d’Henri IV avait obtenu du roi que l’on plante un arbre dans toutes les communes de France, « afin que les habitants qui venaient entendre la parole de Dieu puissent, avant et après les offices divins, discourir sous les ombrages, de leurs intérêts et de ceux de la paroisse. » Le pauvre végétal a été tellement coupé et bétonné que, stoïque, il est toujours debout, mais dans quel état ? Le souvenir demeure, quoi qu’il en soit.

A 4 kilomètres, le canal s’enfonce dans le roc pour passer sous l’oppidum d’Ensérune par le tunnel de Malpas. Il est possible de débarquer quelques personnes qui grimperont par l’escalier de pierre jusqu’en haut pour admirer le panorama magnifique, mais l’endroit n’est pas large, et il vaut mieux ne pas rester amarré à l’entrée du tunnel en gênant les bateaux susceptibles d’arriver.
A une heure de route, l’une des écluses les plus célèbres se présente : l’échelle de Foncérannes(1), face à la colline ou se dresse la cathédrale St Nazaire entourée par la ville de Béziers. En haut, lorsqu’on regarde la pente, on se sent un peu comme si l’on allait dévaler la piste noire, mais ici, il ne s’agit pas de ski… Pas moins de sept bassins (deux autres sont inutilisés) vous attendent, et avec eux une joyeuse ribambelle de curieux venus voir les bateaux. Comme pour tous les escaliers d’écluses, on ne traine pas - il y en a d’autres derrière - et on essaie de se montrer digne de la situation. La dénivellation est de 21,5m, l’équivalent de plus de 7 étages, et lorsqu’on les monte à pied, on comprend vite à quoi servent les ascenseurs. Il y en a un, d’ailleurs, construit en 1984, avec un engin bleu monstrueux, doté de pneus gigantesques, capable de monter ou descendre une péniche en 6 minutes. Il a hélas été abandonné pour des raisons de sécurité, mais la rumeur dit qu’il pourrait reprendre du service. L’engin est en haut, et on l’aperçoit au milieu des feuillages. On passe devant la rampe livrée aux herbes folles en sortant des écluses, et on emprunte le plus charmant bief qui soit, bordé de cyprès et de mélèzes. C’est ensuite le pont canal au dessus de l’Orb, sous le regard de la cathédrale, et après une dernière écluse, on est dans le Port Neuf, d’où commence l’exploration de Béziers.

Béziers a 2700 ans d’Histoire derrière elle. Au VIe siècle avant notre ère, on fabriquait déjà ici des tuiles, de la poterie et de la céramique à la mode hellène. Traversée par la Via Domitia, la ville se développe pendant la période romaine en tant que centre de commerce, à côté de la Méditerranée. Ce sont ensuite les invasions barbares, la conquête musulmane et sa riposte franque, la croisade contre les Albigeois, et les suites de l’assassinat en 1167 du vicomte Raymond Ier Trencavel : son fils Roger II Trencavel massacra ou pendit tous les habitants de la ville, exceptés les juifs qui n’avaient pas été mêlés au meurtre. Petit à petit, les habitants de la région repeuplèrent la ville, et la suite de son histoire fut moins tumultueuse. C’est ici que naquit en 1609 Pierre-Paul Riquet, génial inventeur du canal du Midi, et aussi de la mensualisation des salaires et de l’assurance maladie pour ses ouvriers.

Les petites rues de la vieille ville sont un enchantement. Il faut grimper jusqu’en haut de la cathédrale pour admirer un panorama unique, qui va de l’Orb juste en bas jusqu’à la Montagne Noire dont proviennent les eaux du Canal du Midi. De l’autre côté, on voit (avec de bons yeux) jusqu’à la mer, à 10 km de là. La petite place en contrebas (Place de la Révolution) est l’endroit idéal et ombragé pour prendre un verre et se reposer. On redescend ensuite par l’Hôtel de Ville, l’Allée Paul Riquet, et la vieille ville jusqu’aux quais de l’Orb pour retrouver le Port Neuf. Il serait un peu long pour détailler ici tous les trésors (le théâtre, les arènes, l’amphithéâtre, le cimetière vieux, les halles, la madeleine, la chapelle des Pénitents, etc…) de cette ville attachante. Voyez plutôt l’Office du Tourisme(2), pas très loin de l’Allée Paul Riquet, en pleine ville.

(1) Attention aux horaires ! Téléphonez au 04 67 28 46 44 ou 04 67 28 87 38
(2) Office du Tourisme : 29, avenue Saint-Saëns - 04 67 76 84 00

     
Texte & photos : © JF Macaigne
 
[Accueil][Sommaire][Reportages][Caraïbes][Europe][Méditérannée][Océan Indien][Plan du site]