Exoti.com (Accueil)
sp sp sp sp sp sp sp
Reportages Sommaire Reservez News Coups_de_cœur contact sp

Le Canal du Midi côté Camargue
JF Macaigne


Toutes les vignettes de la page donnent accès au diaporama de ce reportage

Les écluses - Agde

La suite du trajet se fait à travers les vignes. La Pénichette® flâne, se délecte, se bronze au soleil. C’est le farniente ambulant. Puisque nous avons le temps, il est peut être intéressant de revenir sur la forme si particulière des écluses du Canal du Midi. Les premières construites, vers Toulouse, étaient rectangulaires. Les murs latéraux, soutenus par de gros pieux de bois, avaient tendance à s’effondrer à vide sous la poussée de la terre. C’est ainsi que l’on en vint à cette forme ovale, qui permettait de répartir sur l’arrondi des bajoyer la poussée latérale, comme avec une voûte. Cela permettait en outre de faire pénétrer un nombre plus important d’embarcations dans le sas. Les écluses construites par Riquet mesuraient à l’origine un peu plus de 29 m. Beaucoup sont restées telles que, mais certaines autres ont été allongées lors de la mise à la norme Freycinet. Cette dernière n’a pas été réalisée entièrement, ce qui explique que les péniches de ce gabarit ne peuvent pas emprunter le canal dans son ensemble.

On passe Villeneuve les Béziers, Portiragnes et son curieux clocher, le port Cassafières, où la halte n’est qu’à 4 km de la mer (le moment où jamais d’aller piquer une tête), on longe des pâtures où des chevaux préfigurent la Camargue, à quelques jours de navigation seulement, et on arrive à un curieux ouvrage : celui du Libron, un petit fleuve côtier qui avait parfois des humeurs un peu ravageuses jusqu’à ce qu’en 1858, on construise ce pont-bâche mobile qui franchit le canal. C’est une sorte d’écluse, d’aqueduc double mobile, qui laisse passer les eaux du cours d’eau lorsque nécessaire, tout en permettant aux bateaux de franchir le Libron en deux temps. Tout ça paraît très compliqué, et il suffit de grimper sur l’ouvrage et de considérer l’assemblage de poulies, de chaines et de poutrelles mobiles en ferraille pour constater que ça l’est. Les amateurs de problèmes de robinet vont adorer.


On revient à la pierre un peu plus loin. Voici la célèbre écluse ronde d’Agde. Elle est unique au monde. Grâce à ses trois portes, elle permet au bateau qui est à l’intérieur de choisir sa sortie : deux sur le canal du Midi, une sur l’Hérault, vers Agde et la Méditerranée. Elle n’est plus vraiment ronde, depuis les travaux de mise aux normes des années 1970, mais c’est toujours un spectacle, n’en doutez pas.
Pour aller en ville, il faut longer le canal, sous les platanes, ou emprunter la rue Raymond Pitet. On débouche ainsi sur l’Hérault. De l’autre côté du pont se dresse la silhouette crénelée noire et formidable de la cathédrale St Etienne, construite en pierre de lave. Elle provient du Mont Saint-Loup, un volcan éteint depuis le pléistocène (-750 000 ans). Le site était un lieu de culte depuis fort longtemps, puisque la cathédrale est la fortification en 1173 d’une église romane du Ve siècle, elle même bâtie sur l’emplacement d’un temple grec dédié à Artémis la chasseresse, déesse de la Lune. L’intérieur est un bijou baroque délicat, qui tranche avec l’austérité de l’édifice : témoin le chœur et cette chaire en marbre remarquables de délicatesse, ainsi que l’orgue réalisé en 1990 par le facteur Gérald Guillemin dans le plus pur style romantique.
On retrouve la pierre noire de la cathédrale partout en ville dans les petites ruelles à l’ombre salvatrice. Si vous avez de la chance, vous assisterez aux joutes sur l’eau, qui se déroulent au pied de la cathédrale, sur l’Hérault, depuis 1601. Sinon, consolez vous avec une bouillabaisse, l’une des spécialités locales.

     
Texte & photos : © JF Macaigne
 
[Accueil][Sommaire][Reportages][Caraïbes][Europe][Méditérannée][Océan Indien][Plan du site]