Exoti.com (Accueil)
sp sp sp sp sp sp sp
Reportages Sommaire Reservez News Coups_de_cœur contact sp

Un tour en Frise
 JF Macaigne

 
Toutes les vignettes de la page donnent accès au diaporama de ce reportage
 
 

HeegHeeg est un vieux village de pêcheurs, célèbre dès le milieu du 18e siècle par son commerce d’anguilles avec Londres. Il subsiste encore nombre de maisons de l’époque, comme cette splendide bâtisse au fronton blanc qui abritait en 1737 le siège du journal et l’école. Sur le petit canal qui traverse le village, un somptueux bateau en bois sommeille. Le Korneliske Ykes II se laisse admirer dans la lumière du couchant. Une merveille. Il a été construit par plus de 40 bénévoles, lancé en 2009, et il commémore les anciennes barques de pêche à l’anguille. Il existe en ville un petit musée * où chacun peut s’informer sur les constructions navales traditionnelles pour la pêche à l’anguille, maquettes, photos et pièces de barques anciennes à l’appui.
Les magasins ferment à 18h, mais au matin, nous effectuerons le complément de tout ce que nous n’avons pas trouvé jusqu’ici, dans un hyper en plein centre ville, à 10mn à pied de la marina. Puis, en avant, direction Sneek !

Sneek (Snits)
La petite cité n’est pas bien loin. En à peine deux heures, nous y sommes. Dans les faubourgs, un gros château d’eau domine les toits. Un homme avisé l’a acheté 1€ il y a quelques années, l’a rénové et transformé en restaurant panoramique. Il faut dire qu’en haut, on doit avoir une vue imprenable ! Nous le dépassons et arrivons bientôt en vue de l’ancienne porte de la ville, la Porte d’eau, datée de 1613. Briques rouges et pignon crénelé, comme c’était la mode, elle est flanquée de deux tours octogonales aux clochers pointus. Elle gardait autrefois l’entrée du port. Nous prenons le temps de l’admirer en attendant l’ouverture du pont-levis sur la droite qui débute le canal qui traverse la ville. Après le premier tournant, il est possible de s’attacher aux quais et de stationner le temps que l’on souhaite. Seule la nuitée est payante. Nous nous amarrons, et partons à la découverte. Face à nous, un joli pont métallique, le Harinxmabrug. « Il date de 1920, et c’est un monument historique, nous confie Wilhelm, qui officie aux commandes, car c’est l’un des premiers a avoir été rivetés, comme la Tour Eiffel chez vous ! » A quelques mètres, dans Hooiblokstraat, une grande bâtisse en brique dont les fenêtres arrondies laissent entrer la lumière à flot. C’est le musée de la Navigation, le Fries Scheepvaart Museum, qui retrace avec moult peintures, maquettes, anciennes pièces de navires et cartes postales émouvantes l’aventure de la batellerie en Frise. Dans les rues, pas grand monde en ce samedi après-midi. Elles sont bordées de jolies maisons décorées parfois de carreaux de faïence, mais les trottoirs sont désespérément vides. Même la Porte d’eau, tout à l’heure si fréquentée, et dont nous voyons maintenant la face arrière, est déserte. Autour de la grande église St Martin** , personne. L’ancien clocher en planches grises, maintenant déposé à terre, joue au solitaire. Il fut construit en 1489, et parmi les cloches qu’il abrita, certaines furent fondues en 1466 et 1543. Actuellement, le carillon, le plus important de Frise, possède 50 cloches, et c’est le seul avec la Tour Dom d’Utrech à posséder ce privilège. L’écouter est un bonheur rare…
Nous remontons la Grote Kerkstraat, derrière l’église, et découvrons la clef du mystère. Toute la ville (ou presque) est assise aux terrasses des cafés autour de l’Hôtel de Ville, dans Markstraat. C’est l’endroit privilégié où se rencontrent les habitants le week-end en fin d’après-midi. Tout autour, c’est le quartier des boutiques de mode, de musique, des restaurants et des rues piétonnes. Les maisons alentour sont anciennes et splendides, à commencer par l’Hôtel de Ville, de 1550. Nous nous éclipsons et revenons au bateau, avec la surprise de découvrir que nous sommes face à l’arrière d’un supermarché Poiesz, dont les caddies sont à 20m…
Nous sortons de Sneek vers 20h, et étrennons notre fanion violet à la sortie de la ville, à un petit ponton caché dans les herbes, au milieu des oiseaux. Les petits cris que l’on perçoit ressemblent beaucoup au couinement des cartes postales d’antan que l’on s’envoyait aux anniversaires. Sur le canal (Houkesloot), c’est un ballet incessant de bateaux qui rentrent en ville. Cela nous donne l’occasion d’admirer quelques belles coques, et même de pester contre un sourd, dont le hors-bord est équipé de haut-parleurs diffusant de la house music les basses à fond. Les voitures ont ceci de bien, c’est qu’elles passent plus vite… Le coucher de soleil prend ces teintes blanches sourdes que l’on retrouve dans les peintures flamandes de l’Âge d’Or, un peu blafardes, et nous prenons l’apéritif sur le pont en regardant le spectacle.


*Houtbouwmuseum De Helling - Il Eilan 6a, 8621 CR Heeg - Toute l'année sur rendez-vous. Téléphone 06 24114327

**Martinikerk, 1498

 
   Back

Ce reportage nous a été possible grâce à Thalys et à LeBoat. Merci à eux pour leur gentillesse et leur sérieux.
Texte & photos : © JF Macaigne

Cet article est paru dans le magazine FLUVIAL n°224, en août 2012.
Vous pouvez l'obtenir en cliquant ici