Exoti.com (Accueil)
sp sp sp sp sp sp sp
Reportages Sommaire Reservez News Coups_de_cœur contact sp

La MARNE
De Paris à Meaux

 Jean-François Macaigne

 
Toutes les vignettes de la page donnent accès au diaporama de ce reportage
 
 

A MEAUX, L'OMBRE D'UN AIGLE…
A un kilomètre du jardin de la Dhuys se profile l’écluse, puis le tunnel de Chalifert. En 294m, on rejoint le canal de Meaux à Chalifert, creusé de 1837 à 1846, qui permet d’éviter deux boucles de la Marne, et, en un peu plus de 12 km, de rejoindre le cœur de Meaux.
Disons le tout net, cette partie est assez monotone : grandes lignes droites entre les arbres, quelques ponts et passerelles, et pas mal de trafic commercial. Après le pont-canal sur le Grand Morin, on suit la Marne, plus exactement, on la surplombe, lorsqu’on l’aperçoit. L’arrivée à Meaux se fait sous un haut viaduc par une écluse qui débouche directement dans la Marne. La ville se trouve à gauche, et l’on atteint le port après deux ponts. Il est gratuit, mais les services eau et électricité ne sont disponibles que d’avril à octobre.
Le soir, la vue est féerique de toutes les lumières de la ville et des illuminations de la cathédrale se reflétant dans les eaux calmes de la rivière. Un restaurant installé sur un Freycinet permet de profiter du spectacle. Cela n’est peut-être pas très original lorsqu’on est soi-même en bateau, mais on y mange bien, et le retour n’est pas long, sauf si l’on sacrifie à la promenade digestive. Elle en vaut la peine, d’ailleurs.


Au matin, l’ambiance est très différente. La ville bruisse des mille sons d’une cité affairée. Samedi, c’est jour de marché. Il s’étend jusque sur le pont du Marché, justement nommé. C’est par là que l’on accède à la ville historique. C’est César qui en parle l’un des premiers, en la citant sous son nom latin : Latinum, mais bien avant, elle abritait les Meldes, un peuple celte de l’Île de France, constructeurs de bateaux. Ce sont eux qui lègueront leur nom à la ville et aux habitants de celle-ci, les meldois. On voit encore les remparts gallo-romains de Latinum, le long du boulevard Jean Rose, à l’autre bout de la ville historique. Latinum était un croisement entre deux routes d’importance : celle qui joignait Lutèce à Chalon, et celle qui reliait Troyes à Boulogne, sur la mer. De plus, elle était arrosée par une rivière navigable. Tout était donc réuni pour que perdure et croisse Meaux. La cité ne sera pas épargnée par les pillages, la jacquerie, la guerre de Cent Ans, et les remous dus à la Réforme, dont elle est l’un des centres les plus actifs.
Puis, au XVIIe, vint l’Aigle. Bossuet. Il est certain qu’il a fait beaucoup pour la renommée de la ville. Après avoir été Précepteur du Dauphin – période où il écrivit aussi ses fameuses oraisons funèbres -, il devint en 1681 évêque de Meaux et fut également l’auteur des « Quatre articles » qui fixaient les « libertés de l’église gallicane ». Une façon pour Louis XIV d’affirmer son indépendance par rapport au pape Innocent XI.

 
   
Texte & photos : © Jean-François Macaigne